Quels sont les liens entre l'université et ULB-Coopération?

Bilan de deux années de synergie.

Afin de profiter des forces de l’ULB et d’en canaliser une partie vers des activités de développement, afin de mettre les compétences d’ULB-Coopération au service de l’Université, afin d’ensemble développer l’engagement de la communauté universitaire vers les problématiques du Sud, l’Université et l’ONG ont créé et créent encore de nombreux liens.

Les échanges mis en place sont de natures diverses. Ils sont encouragés par les autorités académiques, Recteur, Vice-rectrices et Vice-recteurs. Ils sont facilités au quotidien par le Département des relations extérieures ou plus ponctuellement par l’invitation qui nous est faite de participer à certains groupes de travail de l’Université, notamment le Groupe "Pays en Développemen"t ou le Pôle Santé.

Nos activités d’éducation à la citoyenneté critique ont été soutenues par différents services de l’Université. ULB Culture a co-construit et accueilli l’exposition « Notre/Votre Congo » qui a été porteuse d’événements complémentaires tels que des balades thématiques, des conférences, des ciné-débats impliquant divers acteurs de l’Université. La Bibliothèque des Sciences de la Santé a permis l’organisation du concours de photographies « Images par-delà les frontières ». Les Facultés des Sciences—Département d’informatique et celle des Sciences psychologiques et de l’éducation ont joint leurs compétences pour développer une application mobile qui tente de déconstruire les préjugés. ULB Environnement, par le biais du Student Green Office, a offert à l’ONG plusieurs lieux de mobilisation des étudiant·e·s. Avec ULB Sports, c’est une collaboration autour des 20 km de Bruxelles qui a débuté.

Plusieurs Facultés ont permis d’accueillir des intervenants du Sud lors de leurs cours (cours métis). Elles ont soutenu des stages ou des mémoires dans le cadre de nos activités. C’est le cas de la Faculté des Sciences, de l’École Polytechnique à travers sa cellule de coopération CODEPO, de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales ou encore de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication et de la Faculté de Droit et de criminologie. Des liens identiques se développent avec la Faculté Solvay et la Faculté de Pharmacie où une réflexion est menée pour la mise en place d’une cellule de coopération basée sur le modèle de la CODEPO, la CODEPHAR.

L’École inter-facultaire de bio-ingénieurs et l’École de santé publique sont directement impliquées dans la conception des projets. Des collaborations soutenues sont mises en place notamment à travers la co-gestion de projets de recherche pour le développement (PRD). L’hôpital Erasme (via son service Erasme Coopération) est un partenaire clé au sein du volet formation de notre projet Santé au Nord-Kivu. Dans un avenir proche, ce projet devrait également bénéficier de l’implication de la Faculté d’architecture La Cambre-Horta pour son important volet de réhabilitation des structures médicales.

La construction d’autant de collaborations positives en deux ans d’existence est très encourageante pour l’avenir. De nombreuses collaborations sont encore à construire, des opportunités à saisir.