2 doctorants de l'ULB en support technique à l'hôpital de Kintambo à Kinshasa

Orianne Bastin et Maxime Petre, doctorants ingénieurs, ont réalisé une mission à Kinshasa grâce à la cellule de coopération de l’Ecole polytechnique de l'ULB (CODEPO).

L’objectif du projet était d’évaluer la maintenance des appareils médicaux de l’hôpital de Kintambo et de définir une stratégie pour améliorer cette maintenance avec l’aide de l’équipe sur place. Le travail se focalisait sur les 5 services les plus équipés de l’hôpital : le laboratoire, la pédiatrie, les urgences, l’imagerie et le bloc opératoire, ainsi que sur l’Institut de techniques médicales (ITM) de Kintambo.

Contexte

L’hôpital général de référence de Kintambo a été fondé en 1958, il a subi beaucoup de modifications de gestion à la suite des changements politiques dans le pays. C’est une structure moyenne qui est constituée d’une équipe d’environ 860 personnes accueillant en moyenne 60 patients par jour. L’hôpital est composé de différents services allant de la médecine légale, l’ophtalmologie, à l'imagerie en passant par la kinésithérapie, la gynéco-obstétrique, la chirurgie, les urgences... Les bâtiments sont vétustes et peu entretenus. En 2015, un institut de techniques médicales a été créé et dispose de matériel à jour, dont un parc de mannequins de simulation destiné à former les futur·e·s infirmier·e·s.

Etablir un plan de maintenance

Actuellement, la plupart des services de l’hôpital souffrent d’un manque d’équipement et d'une absence d’entretien du matériel existant. Ceci diminue considérablement la durée de vie des équipements médicaux alors même que les financements manquent. Un des objectifs principaux de la mission était donc d’établir un plan de maintenance qui prenne en compte les réalités du terrain, les moyens à disposition mais aussi l’implication des équipes.

Les chercheurs ont d'abord réalisé un inventaire détaillé de l'ensemble du appareil médical, en précisant l'état de marche de chacun. Lorsque cela était possible, un diagnostic a été posé quant à la cause du dysfonctionnement et dans certains cas, des réparations ont été effectuées.

Dans un deuxième temps, Orianne et Maxime ont dressé une base de données comportant les modes d’emploi des appareils. Le but était d’en dégager des instructions claires pour les petits gestes de maintenance, pour chaque catégorie d’équipement médical. Ces gestes et conseils ont été compilés dans un plan de maintenance, en intégrant également la fréquence de ces opérations.

Enfin, un agenda a été mis en place, par service, afin de préciser et de rappeler les maintenances nécessaires. Certains médecins ont participé à ce travail en aidant à définir les outils nécessaires selon le schéma organisationnel.

Challenges 

Il reste encore de nombreuses améliorations à effectuer pour établir une maintenance performante et pérenne. Parmi celles-ci, il serait important d’engager un responsable maintenance au sein de l’hôpital ; cela permettrait d’une part de continuer le travail entamé mais aussi d’en assurer un suivi efficace. Les améliorations doivent également passer par une formation de l’équipe, tant concernant l’utilisation des outils, que leur nettoyage. Le plan de maintenance devra également être étendu aux autres services, au-delà des 5 premiers déjà couverts. Pourquoi ne pas aussi transposer ce plan à d’autres centres de santé...

Faites un don