Adaptation des projets en santé à Kinshasa, RDC

Kinshasa, mégalopole africaine, compte 10, 12 ou 15 millions d’habitants.  Personne ne connait le chiffre exact.  Ce qui est certain par contre, c’est que seule une minorité des habitants a accès à un travail fixe, que la sécurité sociale est quasiment inexistante et que la majorité des habitations ne disposent ni d’eau, ni d’électricité. Dans ce contexte, le modèle européen de confinement s’avère totalement inadapté. Il est indispensable que les familles puissent s’approvisionner quotidiennement en eau et en aliments et réaliser les petits services du secteur informel qui garantissent leurs maigres revenus. Il y a deux semaines, la décision prise par les autorités d’imposer le confinement a dû être rapidement annulée, face à l’augmentation brutale des prix des denrées alimentaires et au risque de mouvements de population pouvant conduire à une grande insécurité. 

Au niveau sanitaire, la riposte s’organise, notamment au niveau de la Plateforme hospitalière de la RDC* qui a décidé de consacrer son ou ses prochains cycles de microprojets à la lutte contre le COVID.  Dès aujourd’hui, chaque hôpital membre réalise un diagnostic des dispositifs et processus de protection et contrôle des infections (PCI) dont il dispose : lavage de mains, stocks de masques et de désinfectant, dispositions des locaux, gestion des déchets...  Sur cette base, il définit un plan de renforcement et d'amélioration visant la protection de son personnel. La Plateforme classera ensuite ces plans selon leur qualité et leur urgence et financera les meilleurs projets à hauteur du budget disponible. Un appel aux dons de chacune et chacun est également en cours.

Nos équipes à Bruxelles et Kinshasa œuvrent également à établir des liens avec l’ULB et les hôpitaux de son réseau, qui ont accepté de transmettre à la plateforme leurs protocoles et documents pratiques pour gérer les cas de COVID-19. La Plateforme organise ensuite la diffusion de ces ressources vers ses membres et organise des échanges de bonnes pratiques entre professionnel·le·s. Cette mise en réseau a également permis de partager les informations relatives à la production de masques (FabLab de l'ULB), de respirateurs (OpenHub de l'UCLouvain) ou encore au procédé de test sans réactif (UNamur).   

Le renforcement de la protection du personnel est également un axe d’action sur lequel nous travaillons dans les centres de santé de la zone de Kintambo, en coordination avec notre ONG partenaire Étoile du Sud, spécialisée dans l’information, la sensibilisation et la mobilisation des communautés. Nous tentons d’agir sur la concertation au niveau communal entre communauté, prestataires de soins et autorités publiques.  Cette concertation est cruciale pour améliorer l’efficacité de l’information des populations et réduire l’impact de l’épidémie sur les centres de santé de première ligne qui, avec des moyens et ressources limités, vont devoir, dans un avenir proche, affronter un afflux de patient·e·s inhabituel. 

*Asbl de concertation et collaboration regroupant 32 hôpitaux de la RDC soutenue par ULB-Coopération.

Actualités