Rétrospective de nos projets au Sénégal en 2018

Amélioration de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et économique des femmes et des ménages vulnérables ; et protection de l’environnement.

Les différentes actions menées au Sénégal par les partenaires locaux d’ULB-Coopération ont pour objectif d’améliorer la gestion des ressources naturelles en mettant en place des modèles d’exploitation agricole durable et diversifiée. Elles visent également à favoriser l’adaptation des populations aux changements climatiques en cours.  La sensibilisation des populations locales aux enjeux environnementaux, climatiques et sanitaires mais également aux questions de genre se trouve en filigrane des projets, avec des actions visibles ponctuelles (mobilisations, émissions radios, ciné-débats…).  

Des questions de recherche enrichissent chaque projet, par exemple sur des questions de refertilisation et de restauration des sols, ou encore de nutrition.   Dans chacune des trois zones d’action, ULB-Coopération renforce systématiquement les capacités techniques et organisationnelles de ses partenaires. 

Ces orientations générales se déclinent avec certaines spécificités dans les trois régions distinctes où prennent place les actions de l’ONG, selon les contextes locaux et les compétences particulières des partenaires.  Am Bé Koun-Solidarité axe ses activités sur le renforcement des groupements d’intérêt économique féminins. L’APAF se distingue par son expertise dans l’agroforesterie et l’accompagnement à la mise en place d’exploitations familiales agri-durables.  Les membres de Nebeday excellent dans le reboisement et la valorisation des ressources forestières faite par les femmes.

Dans la région de Tambacounda, avec l’ONG locale Am Bé Koun-Solidarité, ce sont 11 groupements de femmes (+/- 700 personnes) productrices de produits maraichers bio qui ont reçu des équipements (puits, clôtures, bâtiments, matériel agraire), ont été sécurisés juridiquement (titres fonciers), ont été formés à la gestion et accompagnés dans leurs pratiques agricoles.  Ces groupements d’intérêt économique (GIE) ont été renforcés et produisent plusieurs tonnes de produits sains par an, tout en contribuant à la diversification de la consommation alimentaire.

Dans la région de Mbour, où agit l’ONG APAF Sénégal, les membres de 50 nouvelles exploitations familiales (10 par villages) ont été formés à l’agroforesterie (50.000 arbres produits en pépinières, combinaisons arbres/cultures optimales effectuées, élagage réalisé…) afin de restaurer les sols épuisés par l’agriculture conventionnelle intensive.  La mise en place de comités villageois a été poursuivie.

Dans la région de Fatick, avec l’ONG Nebeday, 39 comités villageois riverains de trois forêts classées ont été accompagnés pour faire respecter les règles des plans de gestion, afin de lutter contre la surexploitation des ressources et la déforestation.  Des groupements féminins ont produit du charbon de paille en alternative durable au charbon de bois, tandis qu’une coopérative a généré de l’emploi et des bénéfices par la valorisation des ressources naturelles de ces forêts.

Outre l’apport des financements et le suivi technique des activités menées par les partenaires, ULB-Coopération a assuré le renforcement des capacités (techniques, économiques, institutionnelles, matérielles…) de ces partenaires ainsi qu’aux échanges de bonnes pratiques entre ceux-ci.

Ciné-débats en langues locales

Certaines activités visent à augmenter la capacité de résilience des populations face aux changements climatiques.  Les bénéficiaires sont impliqués d’avantage dans la prise en compte de leur environnement.  Ils sont sensibilisés aux pratiques agricoles nuisant à la qualité des sols et à la végétation.  Un outil permettant de réfléchir à l’intégration environnementale (OIE), développé par Louvain Coopération, est régulièrement utilisé comme support d’animation pour les séances de ciné-débat.

Mixité introduite au sein des groupements féminins

En 2018, des efforts ont été faits pour favoriser la diversité au sein des GIE (hommes, femmes et jeunes).  La mixité favorise une diffusion optimale, au sein des communautés, des pratiques agricoles durables et de gestion d’une exploitation agricole.  Les hommes intégrés aux GIE, jusqu’alors exclusivement féminins, assurent un relais entre les groupements et les villageois.  Ces derniers reconnaissent l’importance du travail colossal réalisés par les femmes et prennent volontairement l’initiative de venir les appuyer pour certains travaux.

Éducation environnementale

La plupart des espaces scolaires au Sénégal ne sont pas boisées, ce qui prive les enfants d’ombre où s’abriter, les forçant à rester dans les classes durant les récréations.  C’est pourquoi, dans le cadre des campagnes annuelles massives de reboisement de l’ONG Nebeday (500.000 arbres en 2018), ULB-Coopération a mis l’accent sur la plantation d’arbres en milieu scolaire, tout en sensibilisant les adultes de demain aux questions environnementales.  4.000 arbres ont été plantés par plus de 5.000 enfants et 175 enseignants dans 103 établissements scolaires des régions de Fatick, Kaolack, Thiès, Kédougou et Dakar.  L’opération a été menée en 3 étapes.  Une première journée était consacrée à l'éducation environnementale et à un atelier compost. Les enfants participaient en cherchant de la matière première (paille, déchets organiques) et en découvrant la technique de préparation d’un compost.  Les élèves les plus âgés de fin du cycle primaire participaient à une séance interactive destinée à réfléchir sur comment et pourquoi protéger la forêt.

La deuxième journée était dédiée à une longue séance de formation en pépinières.  Les enfants apprenaient à remplir des gaines avec le compost et à y insérer des graines d’arbres.  Ils sont ensuite responsables de l’entretien de cette pépinière jusqu’à maturité des plantules.  La troisième étape consistait à transplanter les arbres de la pépinière dans les écoles, en élaborant également un système de protection et d'irrigation.

Info : thierry.decoster@ulb-cooperation.org

Faites un don

Actualités