Un cas Ebola dans la ville de Goma, les professionnels locaux agissent

Depuis début août 2018, la province du Nord-Kivu est confrontée au phénomène Ebola et la vie n’est plus tout-à-fait la même depuis…  À chacune de ses publications, l’équipe se penche sur le «rapport de situation» publié quotidiennement par l’OMS et suit l’évolution de l'épidémie.

Rapport de situation N° 298, 13/06/2019 : 21 nouveaux cas, 3 décès et 6 patients guéris pour la dernière période, soit au total 2.011 cas confirmés et 1.409 décès (létalité : 67 %). 133.284 personnes vaccinées depuis août 2018.

Les cas et les décès s’accumulent tristement.  Heureusement, certaines personnes guérissent mais curieusement, pour elles, pas de comptage cumulé.

Personne ne croyait que la crise allait durer si longtemps. La riposte face à cette maladie est compliquée et se heurte à bien des difficultés.  Jusqu’il y a peu, la ville de Goma était épargnée. On s’y tenait en alerte depuis si longtemps que la baisse de vigilance devenait un potentiel danger.  Puis dimanche 14 juillet, comme un coup de tonnerre, les réseaux sociaux font tourner la nouvelle tant redoutée… Un cas Ebola à Goma, un pasteur venu du Nord de la Province.

Goma, ville densément peuplée (de 1,5 à 2 millions d’habitants), située à la frontière du Rwanda, est un lieu de transit pour nombre de voyageurs nationaux et internationaux. L’arrivée d’Ebola est un réel danger pour toute la région.

Que dire qui n’ait déjà été dit ou écrit, si ce n’est un énorme bravo à l’équipe du centre de santé Afia de Himbi, dans la zone de santé de Goma, pour son professionnalisme et son efficacité. Tout de suite, cette équipe a diagnostiqué le cas et lancé l’alerte. Les autorités sanitaires de la ville ont pu prendre immédiatement toutes les mesures adéquates pour isoler la personne et lancer le processus de recherches, de vaccination et de suivi des contacts.

Comme au centre Afia, beaucoup de professionnels de la santé congolais se révèlent d’impeccables femmes et hommes d’action pour protéger la ville en veillant dans des structures de santé pourtant trop souvent sous-équipées.  Il est urgent de les appuyer, eux qui paient un lourd tribut à cette maladie, et de ne pas compter uniquement sur l’aide internationale.

Rapport de situation N° 343, 28/07/2019 : 2.659 cas confirmés ou probables, 1.782 décès (67 % de létalité). 18 nouveaux cas pour la dernière période, dont 3 agents de santé.  Soit 145 agents de santé atteints depuis le début de l’épidémie (5% des cas). 

Les membres de notre équipe qui n’étaient pas encore vaccinés l’ont été après une journée d’attente au centre de vaccination.  Les mesures d’hygiène ont été rappelées à toutes et tous ainsi qu’aux familles.  Des moyens de désinfection ont été mis à disposition, au bureau et à tous les domiciles.

Il nous faudra attendre 21 jours pour mesurer l’impact de l’arrivée de ce cas à Goma mais après dix jours maintenant, il est toujours l’unique cas déclaré dans la ville…

 

- - - État au 01/08 : trois cas d'Ebola détectés dans la ville de Goma, dont 1 décédé - - -

Faites un don