Le concept de « service écosystémique » a été largement popularisé grâce au « Millennium Ecosystem Assessment » (http://www.millenniumassessment.org), un dispositif mis en place en 2000, à la demande du Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, avec pour objectif d’évaluer les conséquences des changements écosystémiques sur le bien-être humain. Critiqué par certains comme relevant d’une vision « utilitariste » de la nature, ce dispositif vise à établir un dialogue entre les opérateurs économiques et les défenseurs de l’environnement. Sa portée est également scientifique puisqu’il s’agit aussi d’établir la base scientifique pour mettre en oeuvre les actions nécessaires à l’amélioration de la conservation et de l’utilisation durable de ces écosystèmes. La notion de « service écosystémique » pourrait représenter un cadre conceptuel intéressant pour structurer un rapprochement entre différents acteurs de la coopération au développement, mais aussi entre différentes disciplines pouvant apporter un éclairage sur cette problématique. Basé sur une série d’expériences personnelles de recherche, l’exposé sera illustré par quelques études de cas au Katanga. Inscription obligatoire : www.bit.ly/confmeerts

Date: 
Mardi, juillet 2, 2019
Heure: 
18.00
Lieu: 
Salle Sommeville, 1er étage Bât. S, Campus du Solbosch, ULB